le monde est la surface sur laquelle les hommes enregistrent leurs rêves

Propos de Robert Kramer

Le labyrinthe

Jaime : L’Inespéré du cinéma portugais

La destruction la parole

Les sanglots longs des violons de l’automne…

Commun brouillon « Salaud d’argent (que ma langue s’attache à mon palais) »

Des nuages aux fêlures de la terre

La buissonnière

Entretien avec Michelangelo Antonioni

Di Cavalcanti

La lie

Un guerrier

Discussion avec Jean-Baptiste Alazard et Julie Borvon

Au delà des étoiles

Révolution Zendj. Polygone étoilé sur fond de Méditerranée.

Vanité

Postface à la brochure de 1942

À peine ombre

Incarnation du cinéma

Providence

Entretien avec Michael Snow

Je ne suis que ce par où ça passe

Entretien avec Forough Farrokhzad

Forough Farrokhzad

Istanbul

Istanbul, La flânerie comme récit cinématographique de la ville

Au bois des Aresquiers

Kleist

Mer

Chemins

Présentation des séminaires

Allegro

Perfect life

Précis

L’angle du monde

Cote, mon ombre aquatique

Un autre été

À côté de ce cinéma

Du réel frémissant ( ou le regard nu de Philippe Cote )

Entretien avec Philippe Cote

Visage et paradoxe

Quelque part en Normandie

Notes sur un film en devenir

Soliloque 2, la barbarie

Ne me guéris jamais

Et maintenant où on va Lamine ?

Berlin 10/90

Kramer après Kramer

Genèse du film la nuit et l’enfant

Dérives 3 avec Stephen Dwoskin

Derniers articles

Cinéma par Véronique Goël