Il y aurait une école à inventer…

Il y aurait comme une école à inventer, qui ne serait pas nouvelle d’ailleurs, s’inscrivant dans une certaine tradition de la peinture dont le peintre François Dupuis participe, qui à partir des choses permettrait de faire paraitre la figure humaine, tranquillement, ce qui suppose évidemment d’assumer une certaine méchanceté...

Ce jour de plus (sur le journal en images de François Dupuis)

Je connais peu François Dupuis en tant qu’homme, mais sans aucun doute, je participe de son univers à travers quelques peintures admirées ici ou là, des gravures que je possède de lui, et les dessins de ses carnets Moleskine qui constituent son Journal en images, lequel je consulte volontiers....

La berlue

L’intérêt des œuvres de Buren, de ses outils visuels plutôt - dont les invariants sont les fameuses bandes verticales de 8,7 cm de large d’une seule couleur chaque fois, reproduites sur fond blanc sur des matériaux variés de formats divers - réside dans le fait qu’ils nous aident –...
Image_Psyche.jpg

Lecture du mythe d’Eros et Psyché – Notes sur le Désir primordial

  La note ci-dessous (cf après le résumé), qui s’achève sur une brève évocation de l’expérience cinématographique de Jean-Claude Rousseau interroge un épisode clé de l’histoire mythique d’Eros et Psyché telle qu’on peut la lire dans les Métamorphoses d’Apulée. Cet épisode relate la découverte émerveillée du Désir Primordial, le dieu Eros,...
Titaud_escalier.jpg

L’attraction terrestre

__1__ Présentation de Francis Ponge. • Contrepoids Francis Ponge confessait volontiers son manque d’intérêt pour les idées en soi, celles-ci n’emportant jamais vraiment son adhésion et surtout ne lui procurant jamais cet agrément qu’un objet, un paysage, par exemple, offre d’emblée gratuitement. Si les idées pour elles-mêmes l’intéressaient peu,...
Rousseau_carre_5_coul.jpg

Nyx: La Nuit, Rousseau

__1__ Nyx : La Nuit, Rousseau « De nuit l’âme prend contact avec elle-même, sans miroir, sans langage et sans théorie. . L’âme est connue dans la nuit, plus qu’elle ne connait, par ce qui la meut dans sa vie même, le Désir. » ] L’histoire d’Eros et Psyché telle que nous...
Rond_3.jpg

Les points de suspension

Dans un texte de présentation de son premier film « Jeune femme à sa fenêtre lisant une lettre » ], le cinéaste Jean-Claude Rousseau écrit qu’"il suffit de dessiner un fragment du cercle pour révéler le cercle entier et reconnaître le centre sans qu'il soit montré." Dans l’univers...
Rousseau_portrait.jpg

Eros

Notes sur le Désir ; le cinéma de Jean-Claude Rousseau « … De toutes façons faire ce choix, en avoir la volonté n’aboutirait à rien. Mais on peut être dans un état, dans des dispositions, un état de sensibilité ou même de nature, qui fait qu’on a cette vulnérabilité....

Deux nus

Pierre-Auguste Renoir, à partir de 1890 - loin des furieux de son siècle - abandonne un point de vue réaliste et introduit des allusions mythiques dans sa peinture. On y rencontre des « Femmes sources », des « Bergers d'Arcadie », et des paysages solaires méditerranéens intemporels, fantaisistes, éloignés...
Saules_Monet.jpg

Réflexions sur le visible

] L'écorceLes peintres qui cherchent la ressemblance savent bien qu’il faut passer par des vérités de surface pour goûter sûrement (sans égarement) d’autres vérités plus profondes, pour vérifier d’autres ressemblances moins superficielles. La grâce du visible c’est d’être orienté tout en égarant l’esprit bêtement curieux. Il faut être...
MU.jpg

Fil(m)

Yasujiro OZU (1903-1963) : FIL(M) * Shiguéhiko Hasumi souligne judicieusement dans son essai sur Yasujiro Ozu que le ciel constamment pur dans les derniers films du cinéaste se rapproche plutôt du ciel de Californie, choisi par Jean Renoir pour sa retraite, que du ciel de Tokyo, par exemple, sujet...
Objet - Bruno Le Gouguec - 2009

Le crible vert

L'ESPACE SE MEURT ? : « Madame, quels sont ses yeux nombreux qui dans la nuit regardent ?» : « Monsieur, soudain ceci, soudain ceci m'étonne... Il n'y a plus personne, pourtant moi je vous parle, et vous, vous m'écoutez puisque vous me répondez... Monsieur à travers tout, quelles...
Les_gens_heureux_3.jpg

Les gens heureux – L’épicerie comme une église

L'usure, la nuit, de mon vêtement se fait plus sentir à cause de mes poches trouées ou je glisse des mains rouges, car çà y est le froid tenaille et je marche désormais à l'unisson des âmes de ce quartier, sous la férule de ses dieux obscurs. Je vais...
P. A. Renoir. La Source (1906) (Détail)

LA SOURCE

Pierre Auguste Renoir qui aimait le monde des hommes s'est toujours consacré à l'étude des figures en plein air. Le déjeuner des canotiers, Les rameurs à Chatou, La Grenouillère représentent des parties de campagne. Il s'agit pour bien profiter de cette peinture d'adopter au moins le point de vue...
Petit déjeuner au balcon - François Jousselin : env. 1992

Petit déjeuner au balcon

A revoir cette scénette peinte par François Jousselin . A partir des années 1980, Jousselin “pour ne plus avoir à mentir” décide de peindre ce qu’il voit de sa fenêtre : un piéton qui traverse la rue mais dans les clous, une assiette de cerises sur une...
Paul_Cezanne__House_And_Trees__Maison_Et_Arbres___.jpg

« Acheminement vers l’image ». Une contribution

« L’image ne dit rien». « L’image ne se dit pas ». « L’image n’existe pas ». « Je ne vous dirai pas ce que c’est que l’image (entretien avec Renaud Victor)... ». Deligny dirait-on, s’amuse, n’a de cesse d’enfoncer le clou chaque fois davantage, en répétant apparemment les...
Lucian Freud : cadre d'une société de prévoyance sociale endormie (1995)

Cà n’est guère la vie çà, madame ! (Réflexion sur le réalisme)

Ceux-là, ces deux nus, l'un de Renoir (cf ci-dessous) peint en 1906 - La Source -, et l'autre de Lucian Freud - Cadre d'une société de prévoyance sociale endormie - daté de 1995, posent la question de ce qu'aura été le traitement de la corporéité humaine au 20e siècle....
klapheck.jpg

Légère comme la poussière dans le soleil (à propos d’Esquisses kirghizes)

Le peintre Konrad Klaphek en 1959 intitule un tableau représentant une imposante machine à écrire ou à calculer « La volonté de puissance ». Il comprend bien évidemment que le désir, le langage, le calcul sont très subtilement liés et qu’ils peuvent devenir (qu’ils sont la plupart du temps),...