Chapitre 7 : National

(La décalogie Vincent V.) Place de la Concorde, Vincent V ne fête pas la victoire de Nicolas Sarkozy.

il était une fois l’écologie

Le mouvement a été et sera.
glauber.jpg

Esthétique de la faim

  Laissant de côté le type d'introduction informative qui caractérise les discussions sur l'Amérique Latine, je préfère situer les relations entre notre culture et la culture civilisée dans des termes moins réducteurs de ceux qui caractérisent l’analyse de l’observateur européen. Ainsi, pendant que l’Amérique Latine plaint sa misère généralisée, l’interlocuteur...
histoire(s) du cinéma de Jean-Luc Godard

Le cinéma a été l’art des âmes qui ont vécu intimement dans l’Histoire

Propos recueillis par Antoine de Baecque Dans "King Lear", votre film inédit de 1987, vous apparaissez comme une sorte d'"idiot des images"... C'est toujours ce que j'ai joué dans mes films: l'idiot, oncle Jean, le fou. Là, il est investi par l'image comme le dernier des imagiers, un survivant qui porte,...

Mon coursier hors d’haleine

couleur | 64 min Une troupe de jeunes acteurs part à la campagne répéter pendant quelques jours la trilogie de Figaro de Beaumarchais dans l’attente d’une subvention qui permettrait de jouer le spectacle. Pendant le séjour, la rumeur court que l’actrice principale a reçu une proposition pour jouer dans une...

Où sont les soldats ?

Après l'irruption de l'Intifada, j'évitais d'allumer la télé quand les enfants étaient dans le salon. Il me semblait ne voir sur l'écran que des images de violence, de sang. Je n'approuvais pas ce qui se passait. Et je me sentais obligé d'empêcher mes enfants de regarder ce spectacle que...

Mais que fait la police ? / Colère – En réponse au projet « Outrage...

Texte d'un chat sauvage de la Boissière Juillet 2009 Et oui, ma bonne dame, mon bon monsieur, que fait la police ? Nous sommes bien à Montreuil, vous et moi : Montreuil, Seine-Saint-Denis. Qu’on y habite ou qu’on y passe, on a des yeux pour voir que ça ressemble peu à l’image qu’en donnent...
postermetprogmei.jpg

Entretien avec Frans van de Staak

En 1976 j’ai découvert le travail de Frans van de Staak, un cinéaste important et original. Cette découverte a été provoquée par les cinéastes Jean-Marie Straub et Danièle Huillet (qui habitent à Rome, alors que de Frans et moi habitons à 5 minutes l’un de l’autre). Frans van de Staak...

sans suite

Une fin de repas, un air de jazz et une idée lucrative.

Face à ce qui se présente

- Comment savez-vous qu’elle voudrait ? - Ça se voit.  
faceaoeil.jpg

Face à ce qui se présente (genèse)

En 2002, aux Etats généraux du documentaire à Lussas, j’ai revu Les Antiquités de Rome et Keep in touch, deux films de Jean-Claude Rousseau. Les jours qui ont suivi, je cherchais à revivre ce que j’avais éprouvé pendant les projections. Comment faire ? Je n’avais pas de copie des films....

La terre tremble – Inland, de Tariq Teguia

Générique : une surface blanche, que l’apparition d’une bande ocre en bas de l’écran désigne comme ciel voilé d’une brume de chaleur ; surface vite striée par le défilement des lignes de haute tension, puis par la mince bande noire d’une route tracée à l’horizontale par le travelling latéral. Cela ne...

Vous vous levez et ils applaudissent

"Vous vous levez. Et ils vous applaudissent” affirme le bénévole sous payé avant de présenter mon film au public.
0.jpg

8 monologues d’un autre été

  I. libre, cette bévue, toujours, il s’étonne, la force. ce corps chétif. néanmoins appliqué. une tâche à accomplir. entasser. obsessionnellement. séparer, d’une longue résistance, le souvenir vague. le réveil. silence. endormi, les minutes passent, l’irrémédiable, un être rêve. l’infernal cycle naissance mort. une journée à la dimension dérisoire, inéluctablement,...
Le Horla, film de Jean-Daniel Pollet, 1966

Profiter de tout pour faire des films

Comment tout a commencé? En 56, en philo à Paris, j'ai vu l'Homme tranquille, de Ford et Limelight, de Chaplin. J'ai décidé de faire du cinéma. Pour rassurer mon père, j'ai fait aussi Sciences-Po. Au service cinématographique des armées, j'ai emprunté une caméra et de la pellicule pour tourner mon...
klapheck.jpg

Légère comme la poussière dans le soleil (à propos d’Esquisses kirghizes)

Le peintre Konrad Klaphek en 1959 intitule un tableau représentant une imposante machine à écrire ou à calculer « La volonté de puissance ». Il comprend bien évidemment que le désir, le langage, le calcul sont très subtilement liés et qu’ils peuvent devenir (qu’ils sont la plupart du temps),...

Camérer

« Les outils présupposent toujours une machine, et la machine est toujours sociale avant d’être technique. Il y a toujours une machine sociale qui sélectionne ou assigne les éléments techniques employés. » Gilles Deleuze. On peut penser que la caméra est un outil, un instrument, une machine grâce à laquelle des images...

Bruit de fond, une place sur terre

45’ ...De tes lèvres, je recevrai la fine esquisse de l'image. La peignant, tu auras l'adresse, bien sûr, d'atténuer l'acuité du spectacle. Plus que voir, j'aimerais entendre. Robert Walser. _ _ Écriture sans concession à la hauteur des interrogations mises en image, le film laisse entendre la rumeur sûre de...
faceaassiettes.jpg

Face à ce qui se présente Voice Over

1094327656400123434 Things are there. The day is getting clearer. The sentences are getting clearer. The form is clear. The sentences are clear. The square is clear. I am not in the frame at all. A veiled experience. On one side it is perfect. On the other side, on the side, it is perfect....
LE NOIR ÉCLAIRE, Catherine Bareau, 2004

Notes sur le film inachevé Journées lointaines

Paris Et alors, cette ligne qui paraît être d’erre, par là haut, aboutit à une étoile située derrière une murette. Fernand Deligny D’où sommes-nous ? Je ne sais pas du tout, dans l’air, dans le feu, partout. Nos corps, où ? Nos corps, de l’air ! Le mouvement ? Si lent ! Quelle...

Esquisses kirghizes

Film de Aminatou Echard, 2007

Jean-Daniel Pollet

Il y a deux chemins dans le cinéma de Jean-Daniel Pollet, le documentaire et la fiction, mais il y a une seule île, le réel qui est l'autre nom du monde, et nous sommes enfermés dedans, pareils au pauvre Robinson. Tu imagines Robinson (1967) si l'on savait s'évader ce...
1-4.jpg

Que faire ?

Written to the request of Simon Field and Peter Sainsbury for "Afterimage", produced par Peter Whitehead. Published in English in Afterimage n°1, April 1970. Published in French in "Jean-Luc Godard:Documents", 2006. Now in the collections of the Österreichisches Filmuseum, Vienna, Austria.

La Philosophie dans le boudoir, note d’intention

« Vous m'avez fait mourir de volupté! Asseyons-nous et dissertons.» Sade 1. Sur les textes Nous avons utilisé pour le texte de La Philosophie dans le boudoir l'édition de la « Pléiade », conforme a l'édition publiée comme ouvrage posthume, en 1795. « Selon les principes de la "Bibliothèque de la Pléiade", les graphies...

Réflexions. Le moi, le monde, les autres, comment cet ensemble se fond dans les...

Le cinéma est mon langage, et sans langage, je suis silencieux, et dans le silence, je cesse d’exister. Le silence peut tuer, rester silencieux, c’est se fermer littéralement au sentiment d’humanité. Cela est vrai pour chacun d’entre nous — notre langage (quel que soit celui que nous choisissons d’avoir)...

Perfect Life – La communauté introuvable

Depuis cinq films — dont deux longs métrages —, Véronique Goël développe avec insistance un propos qu'on a d'abord envisagé comme "interne" au cinémaF. Buache a parlé à son propos de "machine célibataire" (in La revue belge du cinéma No 14, 1985). : déconstruction du récit, sérialisation des gestes...

la tentation du cinéma

les 7 narrations un livre de formes lignes des arbres, lignes des barrières, des poteaux, des piliers et des arches, lignes des murs, des parasols, lignes des trottoirs, des motifs, des matériaux, des bancs et des portes, des escaliers et des écritures… le monde est là dans cette scansion d'images le monde est...
Soliloque 2 / La Barbarie, film de Véronique Goël, 1982

Soliloque (de la cuisine) / la barbarie (du mangeur d’hommes)

_ _ Nul n’ignore aujourd’hui que le socialisme soviétique coula de n’avoir su naviguer avec succès entre le Charybde du rêve léninien de la cuisinière dirigeant l’Etat socialiste et le Scylla de la réalité stalinienne du mangeur d’hommes à la tête de cet Etat. Ce n’est pas le moindre...
catpatheorma.jpg

C’était un drôle d’objet

  C'était un drôle d'objet. Une petite boîte de métal aux coins irrégulièrement arrondis, avec une ouverture rectangulaire au milieu et en face d'elle une minuscule lentille, de la taille d'un euro. On devait glisser par le haut un morceau de film - du vrai film, avec perforations - que...
alexandre.jpg

Le Tombeau d’Alexandre

Alexandre Ivanovitch Mcdvedkine est le seul cinéaste russe né en 1900. Ces entailles que les pères de famille font au portes des chambre pour mesurer la croissance de leur progéniture, le siècle les a tracées sur sa vie : il avait 17 ans, c’était l’insurrection d’Octobre - 30 ans, la...

La pauvreté des moyens

La pauvreté des moyens qui est (au moins dans mon cas) plus souvent question de circonstances que de choix, ne m'a jamais paru devoir fonder une esthétique, et les histoires de Dogme me sortent par les yeux. C'est plutôt à titre d'encouragement pour jeunes cinéastes démunis que je mentionne...

Entretiens avec Jean-Claude Rousseau

Les textes suivants sont issus de mes rencontres avec Jean-Claude Rousseau à Paris. Le premier entretien date du 9 novembre 2003. L’assemblage de ces entretiens est organisé sous la forme d’un cheminement qui comporte 3 moments distincts : l’image, la réalisation, le film. L’IMAGE Vous savez, ça tient à rien un cadre. C’est le...
De son appartement, film de Jean-Claude Rousseau, 2007

Cette porte est prochaine

Il est temps que la pierre consente à fleurir. Paul Celan « Arrêtons un moment. » C’est avec ces mots prononcés par Antiochus que s’ouvre la Bérénice de Racine. Ce sont ces mêmes mots qui ouvrent De son appartement, film tout au long duquel nous entendrons Jean-Claude Rousseau lire la pièce....

Leur peur de l’image

Texte initialement paru dans le numéro 300 des Cahiers du cinéma, mai 1979
MEKAS, Jonas,

Mekas américain et libre

NEW-YORK, correspondance Le Festival d'automne a décidé de rendre hommage cette année à un homme exceptionnel. Exaltant de décrire l'importance de Jonas Mekas, poète, journaliste, cinéaste, ferment, protecteur et promoteur du mouvement culturel indépendant américain. Grâce à Paris Expérimental, la totalité des films de cet homme de soixante-dix ans seront...
jpg/lesondhistoire1.jpg

le son d’histoires – n° 2 : M… comme miroir – entretien avec Jean-Claude...

Entretien réalisé par adrienne bavière, mehdi benallal et christophe clavert 7 juillet et 4 août 2003

Cahier photos

Une expérience voilée. Sur un côté, c’est parfait. De l’autre côté, sur le côté, c’est parfait. Sur les côtés, c’est parfait. Ce sont les bords. Il fait jour. Comment élargir la sensation ? Qu’est ce qu’il y a à filmer, qu’est ce qu’il y a à entendre ? Qu’est ce que je vois ? Qu’est...
Teo Hernández à Kaboul

Reconstruction d’une autobiographie en fragments

Le 25 juillet 1980, Teo Hernandez achevait avec Graal la tétralogie Le corps de la passion (1977-80). Son projet le plus ambitieux prenait forme. Un an auparavant, Gérard Courant, au cours d’une interview, avait mis le doigt sur le caractère prometteur que cette œuvre en prémices, mais de grande...
Maya, film de Teo Hernández, 1979

Parabole de lumière, introduction à l’œuvre de Teo Hernández

Teo Hernández naît le 23 décembre 1939 à Ciudad Hidalgo Michoacán. Il est ce qu’on pourrait appeler un métis de première génération, sa mère Sara Jimènez Olivares, fille d’une éminente famille espagnole, se marie avec Teodoro Hernández Sánchez, un indien à la volonté exacerbée, lequel, d’après une légende familiale...

Centre de recherche sur les métiers de l’image et du son – Rapport d’inactivité

Il n'est guère possible de séparer entièrement le technique et l'esthétique _ le culturel, _ la circulation du sang de celle des idées (voir les études sur la parole et l'outil de Leroi-Gourhan). L'atelier de Peripheria (une salle de montage, une bibliothèque, un secrétariat de production) vise à réunir sous...
A bout de souffle, film de Jean-Luc Godard, 1960

A propos de la coupure publicitaire à la télévision

  L'amère porteuse M. Jean-Luc Godard a adressé, le 12 mars 1988, à M. Arnaud Teneze, directeur de l'Action artistique à TF 1, la lettre suivante : Je me permets de vous donner mon sentiment sur le souhait de TF 1 d'insérer un "écran publicitaire" à l'intérieur de la diffusion de Grandeur...
fille0.jpg

Demain l’impossible

1. Elle se souvenait à peine de son nom. Les yeux sans visage. Elle dit "J'ai peur de la mort " et puis "n'abandonne pas les lèvres de l'aimé avant que la terre ne te prenne dans ton sein". Bruits dans les arbres, le blanc des ailes de l'oiseau. Elle dit "tout est...
Lessons of Darkness, film de Werner Herzog, 1992

Minnesota declaration : truth and fact in documentary cinema

  "LESSONS OF DARKNESS" 1. By dint of declaration the so-called Cinema Verité is devoid of verité. It reaches a merely superficial truth, the truth of accountants. 2. One well-known representative of Cinema Verité declared publicly that truth can be easily found by taking a camera and trying to be honest. He...

Conférence de presse à Cannes par la coordination des intermittents et précaires

Texte lu en introduction à la conférence de presse du film "Notre Musique" de Jean-Luc Godard. Bunker du festival de Cannes Mardi 18 mai 2004 A - INTERMITTENCE ET PRÉCARITÉ Notre tâche ici serait de vous faire voir en parlant. Une des tâches de la politique aujourd’hui serait de rendre visible ce...
Marcel Hanoun.© Nathalie Prebende

L’atelier de Marcel Hanoun – Manifeste

Sur le tard de ma vie, cinéaste, depuis longtemps je sais, j’ai su toujours que l’exception, la diversité culturelles, sont des leurres qui nous feraient croire que la culture est dissociée de l’argent, qu’elle n’est pas conditionnée par le préalable d’une rentabilité financière, qu’elle est un pur commerce de...