Demain l’impossible

thumb image
Par David Yon, 2007

1.

Elle se souvenait à peine de son nom. Les yeux sans visage.
Elle dit « J’ai peur de la mort  » et puis « n’abandonne pas les lèvres de l’aimé avant que la terre ne te prenne dans ton sein ».
Bruits dans les arbres, le blanc des ailes de l’oiseau.
Elle dit « tout est inscrit dans tout » et « le vent se souvient de cet union ».

Ça a existé.

La fumée sort des fenêtres. Un homme se lance dans le vide. Le corps mouvant. Pesanteur. La vitesse et le cri. La dureté du sol. Impact. A peine un rebond. Le corps désarticulé. Effroi.

Des enfants me montrent cette vidéo en riant. Ces images en boucle. Une forme possible de nos peurs. Cet homme est mort. Ces images ont circulé de la télévision à internet pour arriver sur le téléphone portable de cet enfant.
Rien n’est innocent.
Les contes ont été remplacés par des images issues de caméras de surveillance.

Ça a existé.

Voir tout et partout, l’image aveugle.

fille0.jpg

Elle se souvient. Un matin. Les lignes de la route. Les fenêtres autour. Les visages des passagers.
La fille est là, se tenant assise, la main contre le tissu du fauteuil. Le mouvement de ses cheveux.

fille.jpg

Elle a vu les images.
La mort à distance.
Demain l’impossible.

2.

L’aube dans une caserne des renseignements militaires de Khadamiyah, quartier nord de Bagdad.

Il a vu les images. La mort à distance. Notre responsabilité face à cela.
(Va) en enfer ! Des cris de vengeance ont retenti immédiatement après sa mort.
L’enquête ordonnée par le gouvernement doit également déterminer l’identité des auteurs de ces cris.
Téléphone portable, journaux télévisés, internet. Le réseau en boucle.
Une prolifération des signes. Images cancéreuses.

3.

Vendredi 19 janvier 2007. TF1. 20h30 Les images qui ont fait 2006.
Il ne savait plus s’il riait d’eux ou si c’est eux qui riaient de lui.
Vous avez voté le réchauffement de la planète. Les images après la pub. Applaudissement. Parfum. Sexe. Grosse voiture.
Archives : L’image c’est tout, dit Agassi à 16 ans. 20 ans plus tard, il prend sa retraite au milieu d’un stade immense. Il pleure : c’est vous qui m’avait fait. Applaudissement. Qui est ce vous ?
On ne verra pas leurs visages. Pub

Bombes Israéliennes sur le Liban.
La vie d’un Libanais vaut-elle moins que celles des autres ? Applaudissement.
Une femme unijambiste.
Un CRS tabassé dans une banlieue.
Vous êtes ma famille.
Saddam Hussein pendu.
Les images du téléphone portable prises sur Internet.
En boucle.

TF1. 23h Sans aucun doute
La charpente pourrie, un trou dans le plafond qui donne sur le néant sans étoiles.
Des voix trafiquées, des signaux sonores sur écran d’ordinateur.
C’est vrai, on le voit. La maison a été vendue.
Le couple endetté. La femme pleure.
L’homme est blême, l’air ailleurs.
Ailleurs, c’est ici, nulle part. Julien Courbet à l’appareil.
Il a l’air malade. La peur au ventre. Un trou sur le néant.
L’homme se nourrit de l’homme.
Et là, j’ai pensé au pire. Un soir, j’ai tenté de mettre fin à mes jours.
La femme est blonde. Gros plan visage. Musique piano mélancolique.
On y croit pas. La mort n’est rien. Sans aucun doute.
Le trou sur le néant en boucle. On n’y croit pas.
L’image n’est rien. L’image est tout. Fin à mes jours. Ralenti.
Applaudissements. Pub.

4.

Jean Baudrillard a écrit dans Le Monde 2 daté du 28 mai 2005 :
« Nous ne sommes plus des téléspectateurs critiques, ce qui supposerait encore un espace d’intelligence et une distance. Nous ne sommes plus dans la société du spectacle, dans la mise en scène, dans l’aliénation par les écrans, etc. Nous ne sommes plus devant une scène, nous sommes en réseau, nous sommes le réseau. L’hégémonie actuelle de la puissance médiatique est telle qu’il n’y a plus de domination par le spectacle, mais une espèce d’homogénéité tentaculaire, même pas impérialiste. Et nous sommes immergés dedans. Nous sommes dans l’écran mondial. Notre présent se confond avec le flux des images et des signes, notre esprit se dissout dans la surinformation et l’accumulation d’une actualité permanente qui digère le présent lui-même. »