L’angle du monde

thumb image
Film de Philippe Cote, 2006

super 8 couleurs et nb, silencieux, 29m, 2006

Ensemble d’impressions ressenties lors de différents séjours sur les îles d’Ouessant, de Sein et de Molène.

L’angle du monde participe de mon désir de diriger la caméra vers des paysages, des espaces, des gens, de se laisser surprendre et étonner par ce qui se présente. Ici les métamorphoses de la lumière, de l’eau, de la terre, du ciel et de l’humain.

Le film s’inscrit aussi dans un hommage à ce courant poétique du cinéma des îles et à leurs auteurs, Powell, Flaherty, Epstein.

« L’angle du monde donne à voir le réel en tant que présence extérieure et intérieure à la fois, altérité opaque, capable néanmoins de devenir espace intime. Durées et distances incommensurables d’un intérieur qui s’ouvre, se mele à l’infini d’un paysage qui ne cesse de se transformer. Le mouvement mystérieux des nuages, la cadence des vagues à contre-jour ou le glissement silencieux d’une silhouette humaine à peine identifiable, tout semble transfiguré, déréalisé et réinventé par la lumière, dans un univers poétique qui évoque les tableaux de Turner ou de Friedrich, certains écrits de Poe ou de Baudelaire. » (Violeta Salvatierra)