Ne me guéris jamais

thumb image
Journal de bord du film par David Yon, 2016-2018

Accompagné d’amis, je trace une ligne dans Marseille. La tentative de retrouver un synchronisme entre la pensée, le geste et le temps présent. Je vais mettre en ligne des vidéos, comme un carnet de notes, pour donner ma position, provoquer des rencontres et préparer un film à venir qui se déroulera à Marseille et aux alentours.

Dans l’avion qui me ramenait d’Alger à Marseille, j’ai écrit :
Le pouvoir des exigences dansait entre les feux.
Nous n’étions plus seul.

Petit à petit se dessine la possibilité d’un film polyphonique et musical. Ce sera le portrait d’un groupe de personnes qui cherchent l’amour au milieu des ruines. Ne me guéris jamais de la perte, de la séparation, du désir, de l’amour, de la joie, de la tristesse.

novembre 2017

Photographies de Laura Ghaninejad. En haut, un bâtiment en construction à Téhéran, en bas, ma silhouette dans un hôtel à Djelfa.
C’est un peu le mouvement du film que je prépare. Tisser un fil entre plusieurs espaces, temps et langues. Ce fil pourrait se nommer amour.

Janvier 2017

 

contact : davidyon.fr(arobase)gmail.com