Méditerranée

Une mémoire inconnue fuit obstinément vers des époques de plus en plus lointaines. L’impression d’ancienneté augmente. Pays multiples faussement endormis. Et tout à l’air réglé du dehors infailliblement. Et toujours cette montée d’immensité à l’intérieur, cette montée de mémoire flottante. On croit retrouver, survoler dans le noir un lieu d’autrefois. On y est, maintenant, on y...
Le Horla, film de Jean-Daniel Pollet, 1966

Profiter de tout pour faire des films

Comment tout a commencé? En 56, en philo à Paris, j'ai vu l'Homme tranquille, de Ford et Limelight, de Chaplin. J'ai décidé de faire du cinéma. Pour rassurer mon père, j'ai fait aussi Sciences-Po. Au service cinématographique des armées, j'ai emprunté une caméra et de la pellicule pour tourner mon...

L’ordre

Film de Jean-Daniel Pollet, 1973
polletjour.jpg

Hommage à Jean-Daniel Pollet

1. Jour après jour film de Jean-Daniel Pollet réalisé par Jean-Paul Fargier, 2007 Il habite le monde comme sa maison : immobile. Un grave accident l’a cloué là, en ce point du monde : une maison au milieu d’un grand jardin. Il ne peut plus parcourir le monde : il le contemple jour...

Entretien avec Jean-Daniel Pollet

Entretien initialement paru dans La Revue du Cinéma / Image et Son N°232 (Novembre 1969)
cahiers67.jpg

Impressions anciennes

Que savons-nous de la Grèce aujourd’hui... Que savons-nous des pieds agiles d’Atalante... Des discours de Périclès... A quoi pensait Timon d’Athènes en grimpant au forum... Et cet écolier de Sparte pendant que le renard mangeait son ventre. Elargissons le débat... Que savons-nous de nous-mêmes, hormis que nous sommes nés...

Jean-Daniel Pollet

Il y a deux chemins dans le cinéma de Jean-Daniel Pollet, le documentaire et la fiction, mais il y a une seule île, le réel qui est l'autre nom du monde, et nous sommes enfermés dedans, pareils au pauvre Robinson. Tu imagines Robinson (1967) si l'on savait s'évader ce...

Note à propos des textes dans Ceux d’en face

“Nous qui feignons de croire que tout cela est d’un seul temps et d’un seul pays et qui ne pensons pas à regarder autour de nous et qui n’entendons pas qu’on crie sans fin.” Jean Cayrol. Commentaire de Nuit et Brouillard Dans Ceux d’en face, les textes se taillent la part...