Postface à la brochure de 1942

thumb image
Film de Stanislav Dorochenkov, 2012

Послесловие к брошюре 1942 года. Afterword to the pamphlet of 1942. Nachwort zu der Broschüre von 1942

28’46

avec Maxim Egorov, O.A. Belobrova, Lydia Smirnova
caméra Boris Belay
montage Claire Beuneux
réalisation Stanislav Dorochenkov
Re:voir Films Paris

En plein cagnard 2010 à Saint-Pétersbourg, le pouvoir et la mafia orchestrent la destruction du patrimoine de la ville au profit d’un luxe nouveau riche. La tentative de mémoire me seconde. Je relate un texte peu connu de celui qui a tant défendu cette ville, D.S Likhatchev (1906-1999) qui l’a sauvée plusieurs fois seul, contre les décisions collectives du parti communiste démentant ainsi l’ancien dicton russe que je traduis approxitivement par un seul homme n’est pas à combattre une armée.

Un seul le peut.

Je vois gravé C’est plutôt la mort qui aura peur de nous, que nous d’elle sur une des trois stelles de la nécropole de Piskarev, plantées sur une infinie fosse commune cumulant des millions de morts du blocus de Léningrad.

Avec ma caméra Eclair j’arpente la ville par les nuits blanches pour retrouver cette magnifique lumière de transparents crépuscules, transformant Pétersbourg en « la ville la plus fantastique du monde » et les textes de chroniques russes, Hypatienne, Laurentiennes, Le Dit de la campagne d’Igor se dressent devant moi suivant la transmission inspirée de Likhatchev et je rends compte de ces anciens paroles les plus justes pour raconter l’étendue du désastre de l’oubli humaine.

le film avec les sous-titres en anglais

Contact : stanislav.dorochenkov@gmail.com