Entretien sonore entre Fernand Deligny et Renaud Victor

A propos du projet de film Toits d’asile, 1987

l’humain, cela ne tombe pas du ciel…

CET homme n'a pas cessé d'être «à côté», dans «la marge», à «contre-courant». Des écoles, des institutions, des hôpitaux psychiatriques... Il dit: «Je ne me ressemble pas», il veut «laisser des traces de l'écriture de Janmari», l'enfant autiste, devenu adulte, dont il partage l'existence depuis 1967. Cet homme fut...

Acheminement vers l’image

Au détour de ses trajets, le preneur d’images passe par ici. Il a les bras un peu ballants ; il a laissé son attirail d’instruments dans son atelier. Ces retrouvailles ont lieu une ou deux fois par semaine ; septembre commence. Fernand Deligny En 1982 Fernand Deligny a écrit un texte, Acheminement vers l'image, fruit de ses...

Camérer

« Les outils présupposent toujours une machine, et la machine est toujours sociale avant d’être technique. Il y a toujours une machine sociale qui sélectionne ou assigne les éléments techniques employés. » Gilles Deleuze. On peut penser que la caméra est un outil, un instrument, une machine grâce à laquelle des images...
Lignes d’erre retranscrites par Gisèle Durand Ruiz, Graniès, 1974

Lignes d’erre

Initialement paru dans le livre, Cartes et figures de la Terre, catalogue de l'exposition organisée par le Centre de Création Industrielle au Centre Georges Pompidou en 1980.   "Dans les vagues, Dans les monts érodés de la chaîne hercynienne Quelques radeaux d’après le désastre" …*   Sur ces radeaux, quelques jeunes hommes et femmes, guidés par l’impulsion et...

Le témoignage de Jacques Lin autour des lignes d’erre de Fernand Deligny

Jacques Lin, né en 1948, ancien ouvrier, est aujourd’hui le responsable du lieu d’accueil de Monoblet « les Graniers ». Avec Gisèle Durand-Lin, depuis bientôt quarante ans, en compagnie d’autistes, ils tentent cette expérience de vie en équilibre entre le coutumier et l’imprévu. Il est l'auteur du livre La Vie...

Fifty et le gour *

6'30 Enregistrement sonore d'un extrait du récit de Fernand Deligny Le radeau dans Toits d’asile. Voix de Fernand Deligny enregistrée par Renaud Victor, 1987. * Titre Fifty et le gour donné par Dérives.

Ce qui ne se voit pas

L'ÈRE DE L'IMAGE. Le temps de l'image, quoi qu'ils disent, ce n'est pas le nôtre. L'ère de l'image ! Alors que jamais on n'a été aussi loin de l'image. Nous sommes au siècle du langage, de la parlotte, de la reproduction verbalisante, de la parole débridée. Il faut parler. L'image, c'est...