Seven invisible men, film de Sharunas Bartas, 2005

De quoi sommes-nous la somme ?* Le cinéma de Sharunas Bartas…

Le cinéma de Sharunas Bartas a toujours existé, depuis que le monde est monde. Mais nous, où étions-nous passés ? Un jeune contemporain, dans son pays méconnu, embrasse de son regard les visages, les paysages, les constructions qui l'entourent, avec une attention et une ferveur qui sauvent de notre...

Sans Titre

Je m'étais endormi en milieu d'après-midi, c'était vers la fin du XXe Siècle, je crois.

Il y a toujours un spectateur, quelque part, là-haut, qui manque.

OP Quand nous avons évoqué cette discussion, vous nous avez dit : « Il faut trouver un angle. Mais surtout pas la cinéphilie ». Pour vous, la cinéphilie est la maladie du cinéma, quelque chose de négatif ? Ou est-ce l’idolâtrie des images qui vous agace ? LC Je ne pense pas...

D[OUT]E 1

Notes de Boris Nicot sur OUT 1 de Jacques Rivette, d'après une projection à Technicolor Boulogne 25 septembre 2015 (reprises en octobre 2016)

Lettre à une actrice de 20 ans

Texte initialement paru à la page 54 du Libération hors-série « Pourquoi filmez-vous ? », dirigé par Louis Skorecki et Serge Daney (mai 1987). Ci-dessus le texte d'introduction au journal.