Tornes

Stavros Tornes est né à Athènes, en 1932, et décédé en 1988. Le jour de sa mort, l’état grec se décidait enfin à lui accorder un de ses premiers financements officiels pour son dernier film, Le pauvre chasseur du Sud. Dès l’époque de son service militaire, Tornes est mis à l’écart pour ses idées de Gauche. Il est né dans un milieu populaire, d’une famille d’immigrants. Il vivra en exil en Italie, pendant la dictature des colonels, et incarnera toute sa vie différents rôles au cinéma, comme acteur (Rossellini, Fellini, Taviani, Varda, Rosi, Monicelli…). Avec sa compagne et muse, Charlotte Van Gelder, il réalisera au fil des années quelques films, qui ne ressemblent à rien de connu, surtout pas en Grèce, et qui seront tous réalisés dans l’intimité du travail amical, et de la rencontre humaine, avec une farouche indépendance, et dans une recherche poétique.

Karkalou

KARKALOU est un film de fiction sur la fiction. Quelqu'un, n'importe qui, mais d'âge mûr. Le présent de cet homme, extrêmement limité. Il est comme exclu du futur, et le passé n'est plus qu'une source de tendres réminiscences. Sans amertume, il essaye de jouer sa dernière carte. Une carte...

Matines à l’ile de Thera

Documentaire filmé en 16mm noir et blanc sur l'ile de Thera en Grèce. Cette co-réalisation est le deuxième film de Costas Sfikas et la première expérience de cinéma de Stavros Tornes. Un regard poétique sur la quotidien des paysans et pêcheurs de cette ile touristique. ° Kostas Sfikas commence à travailler...

Incarnation du cinéma

Propos recueillis par Yannis Ioannidis Texte initialement paru dans la revue Trafic 54, juin 2005
jpg/Balamos-tornes.jpg

Qui était Stavros Tornes ?

Texte initialement publié dans Libération, le 1er Août 1998, puis dans le N° 16 de la revue Trafic, en 2005
Coatti, film de Stavros Tornes, 1977

Pourquoi filmez-vous ?

Le cinéma n'est pas l'oeuvre qui coute des milliards. Le cinéma n'est pas l'oeuvre où jouent des célébrités. Le cinéma n’est pas le spectacle des multinationales. Le cinéma n’est pas le diktat des spécialistes. Le cinéma n’est pas l’enregistrement vidéo. Le cinéma n’est pas l'oeuvre de la belle photographie, des cadres parfaits, de la...

Addio Anatoli

-* Adieu Anatolie...
 -* Peut-être ne veux-tu pas savoir -* Qu’en moi tu as laissé -* 
Une entaille pour toujours inégalée
 -* Une entaille comme celles que l’on découvre dans les cavernes préhistoriques -* Qui survécurent au passage des siècles, Ahmet -* 
Et qui disparaîtront uniquement -* Quand la terre se fera absorber -* 
Par l'univers, Mehmet -*...