Vive le cinématographe !

thumb image
Programme-Montage, Collectif, 2015

Vive le cinématographe, L’Appel

1. Lors du dernier Festival Côté court à Pantin en juin 2015, a eu lieu la première séance de Vive le cinématographe ! dont le point de départ est la publication d’un livre du même nom édité aux éditions Al dante. Ouvrage qui, tout en étant une investigation sur les mots des cinéastes, inaugure la volonté de rassembler des gens autour d’une idée commune du cinéma. En juin 2016 sera organisée une nouvelle édition de ces séances, pour encore une fois tenter de constituer un lieu capable de penser le cinéma.

2. Ces séances se veulent un dispositif qui suscite la production de films singuliers, des films qui s’aventurent à avoir une certaine réflexivité sur la pratique cinématographique, des films qui pensent de l’intérieur du cinéma ce qu’est le cinéma. Cela parce que nous sommes convaincus que ce que peut dire un cinéaste avec des sons et des images de sa propre pratique, est nécessairement très différent de ce que produit un critique ou un historien du cinéma.

3. Une fois ces films fabriqués pour l’occasion, ils seront montés et montrés avec des extraits de films ayant une résonance avec les travaux présentés. Ces séances/montages veulent se donner les moyens de dessiner, à la fois une certaine tradition du cinéma et témoigner d’une pratique singulière entrain de se faire.

4. Cette annonce sur Dérives veut donner une suite à l’appel que nous avions fait lors de Vive le cinématographe ! #1. Nous vous proposons de participer à ce projet, contactez-nous pour nous présenter vos films, vos idées et organisons ensemble la prochaine séance.

5. Les films tournés et montés pour ce premier programme, comme un appel, sont désormais visibles en ligne, dans un autre lieu du cinéma(tographe).

Annoncer le Cinématographe

Film de Sol Suffern-Quirno et Rudolf di Stefano, 2015

Un film fait après l’écriture du livre Vive le cinématographe ! La question était alors : pourquoi certains cinéastes joignent-ils des mots aux images et aux sons ? Ici, il s’agit à l’inverse, de partir des mots, ceux que Bresson, Godard, Straub/Huillet ont proféré, et de les introduire dans le mouvement d’un film, d’un montage, en y joignant bruits, corps, images, voix, pour que tout cela s’entrechoque et annonce un cinématographe d’aujourd’hui.

Duras / Costa

Film de Jeremy Gravayat, 2015

Le camion-cinéma, c’est le refus d’un cinéma, pour autre chose. C’est-un-film ?

Interlude Godard

Film de Sol Suffern-Quirno et Rudolf di Stefano, 2015

Avril, une invention de l’année 2016 : Parce que la pluie ne pourra effacer la rivière

Film de Jean Seban, 2015

Sous la forme d’une variation musicale, ce film célèbre et intègre des aphorismes du livre Vive le Cinématographe ! : « Il faut commencer par balayer tous les faits. Guérir par le regard. Parce que la pluie ne pourra effacer la rivière »…

Lettre à Freddy Buache

Film de Jean-Luc Godard, 1982

Interlude Bresson

Film de Sol Suffern-Quirno et Rudolf di Stefano, 2015

Moïse et Aaron (Extrait)


Premier plan d’un film de Jean-Marie Straub et Danielle Huillet, 1975

Contact : solrudolf(arobase)orange.fr [Sol-Suffern-Quirno & Rudolf Di Stefano->http://www.derives.tv/Stefano] [Archives du Dojo Cinéma->http://www.derives.tv/Dojo-Cinema] [Editions Al Dante->http://al-dante.org/nouveautes/]