Addio Anatoli

thumb image
Texte de Stavros Tornes, 1976

-* Adieu Anatolie…

-* Peut-être ne veux-tu pas savoir
-* Qu’en moi tu as laissé
-* 
Une entaille pour toujours inégalée

-* Une entaille comme celles que l’on découvre dans les cavernes préhistoriques
-* Qui survécurent au passage des siècles, Ahmet
-* 
Et qui disparaîtront uniquement
-* Quand la terre se fera absorber
-* 
Par l’univers, Mehmet
-* Comme mon corps sur terre, Halil

-* …Adieu.

Après je restai seul,
-* 
Entouré de tes sensations
-* 
De ta présence
-* Sans ton rigoureux visage

-* Sans tes mains légèrement moites
-* Sans rien
-*Maintenant je pleure
-*
Comme chaque nuit les bureaucrates
-*Avec la Troisième Internationale désertée.

1973…
-*Année du choléra et de l’amnistie
-*
Il y a des postes pour tout le monde

-*Même pour toi, il y en a un de prévu
-*
Il ne faut pas oublier que nous avons déjà atterri sur la lune.
-*Il y aura de nouveaux postes.

Après…

-*Après il y aura un salaire assuré pour tout le monde, des réformes, ou du progrès

-*Cela concerne tous les peuples,
-*
Et dans un certain temps, un peu lointain

-*Le socialisme lui aussi est prévu.
-*
Celui qui porte la dimension humaine, bien sûr…

-*Ou bien si tu veux, ce sera l’auto-gestion
-*
Et ne fais pas le malin
-*
Avec le suicide ou la révolution

-*Car nous créerons encore pour cela de nouveaux postes.

Je me suis offert à eux
-*
Je suis resté pour toujours

-*Sur les fleuves desséchés de Calabre

Avec les pierres arrondies.
-* Œuvre du soleil et de l’eau

-*De l’eau et du soleil. Des yeux
-*
Les yeux des gens du pays.
-*
Fleuves flottants
-*
D’un arrière-pays infini.

Dans la révolution palestinienne
-*
Je suis ce que je suis

-*C’est-à-dire présent passé
-*
Et ce qui est à venir…
-*Je nage dans les siècle ou les secondes

Moi je parcours les mers, je vole
-*Moi je me promène sur la terre
-*Moi j’atteins, Ali
-*
- Abouleila
-*- Messir

Dans notre propre certitude de la grande rencontre
-* Il n’y a pas de morts
-*Car chacun est libre
-*
De devenir ce qu’il veut

Oiseau, feuille, larme, vent, brouillard, amour, étoile,
-* Dieu au travers de notre relation intime.

Voix-off du film Addio Anatoli

[Autour de Stavros Tornes->http://www.geocities.ws/stavros_tornes/]