Planches, clous, marteaux

thumb image
Film de Jeremy Gravayat, 13', 2015

Images passées, actuelles, assemblées, traces manifestes, persistantes, construites, détruites, aux périphéries.

Le bidonville de La Campa, qui fût l’un des plus grands de la région parisienne, était établi à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, entre 1950 et 1970. Y vivaient Portugais et Espagnols, Yougoslave et Maghrébins,
Gitans, Tziganes et Gens du Voyage, ouvriers travaillant à l’édification des banlieues françaises. De nos jours, s’y déploient les arbres du Parc Départemental, espace menacé par les projets urbains du Grand Paris.

Depuis 25 ans, des milliers de personnes (Rroms ou pas, d’ailleurs), vivent toujours en bidonville dans ce pays. L’année dernière, sur le territoire de La Courneuve, une dizaine d’entre eux ont été détruits par les autorités. Et une nuit, des maisons ont brûlé entre les arbres, là où se tenaient les baraques de La Campa, cinquante ans plus tôt. Depuis quelques mois, des familles occupent le parc de la mairie de La Courneuve, en protestation à la destruction de leurs espaces de vie.

Ce film est un premier fragment d’un projet au long cours sur l’histoire de l’habitat social et précaire en Seine-Saint-Denis, mené en collaboration avec des habitants de La Courneuve. Ces enquêtes, récits oraux, images et documents d’archives, ont été rassemblés dans un livre-journal gratuit d’une centaine de pages : Atlas – Histoires de l’Habiter. Ce projet est réalisé avec Yann Chevalier et le soutien de l’équipe de L’Abominable.

atlas-couv-def.jpg

Pour plus d'informations : atlas@l-abominable.org