Marseille. Avec Stephen Dwoskin (before the beginning & perfect life)

thumb image
Projections et rencontres le 28 novembre 2013 avec Véronique Goël, Boris Lehman et un film de Stephen Dwoskin

Cette programmation en partenariat avec Film Flamme a lieu pendant la Semaine Asymétrique 2013 dont nous vous conseillons vivement les autres projections.

1 rue Massabo, 13002 Marseille
Entrée libre

Nous publierons bientôt Dérives numéro 3 autour de Stephen Dwoskin .
Il y a 6 ans, nous avons publié Dérives numéro 1 autour de Jean-Claude Rousseau.
De Rousseau à Dwoskin, le trajet est terriblement beau. Le regard comme exigence. Le désir de l’autre comme boussole. Le cinéma comme art de vivre.
Ce troisième numéro (en prévente) est composé d’un long entretien avec le cinéaste et de ses films Trixi (1969) et The Sun and The Moon (2009).
Pendant l’été 2012, Stephen Dwoskin nous a quitté.
Pour cette longue soirée d’automne à Marseille, nous avons voulu convier deux cinéastes qui ont travaillé avec lui. Un Belge, Boris Lehman, et une Suissesse, Véronique Goël.

BEFORE THE BEGINNING
70 min, 2006
Film de Boris Lehman et Stephen Dwoskin

Nous avions entrepris ce film « à quatre mains », plus ou moins monté mais resté inachevé [… ] Deux cinéastes indépendants pratiquant volontiers l’autofiction, se mettent à se filmer pour mieux se parler. Malgré leur différence de langue et de style, le film est avant tout une tentative d’imiter, voire de devenir, l’autre, ce qui se heurte à une impossibilité. Mais le film est justement l’histoire de cette collision.

PERFECT LIFE
82 min, 1991
Film de Véronique Goël
Images de Jürg Hassler et Stephen Dwoskin

Ils sont sept. D’origines géographiques et culturelles diverses., ils ont en commun une relative indétermination sociale. Ils n’ont pas de famille et vivent dans un même territoire, un quartier d’une grande ville. Leur univers musical joue un rôle fondamental : élément romantique important de leur imaginaire, il contraste fortement avec le prosaïsme de leur mode de communication. Le film ne s’appuie pas sur une narration linéaire. Il n’a ni début, ni fin et décrit une période indéterminée de la vie des personnages….

FILM SURPRISE de Stephen Dwokin