Rêverie Vénitienne

thumb image
Création sonore de Hervé Birolini, 2004

Rêverie Vénitienne aux sons enfouis

Cette pièce tente de plonger l’auditeur dans un rêve sonore de Venise ou le réel est presque toujours teinté, troublé de transformation acoustique. C’est une tentative de peinture sonore en relief ou la matière, la musicalité, est puisée directement au cour du quotidien.

Une façon de tremper son pinceau à sons dans les hauts lieux de cette ville à la fois superbe et troublante. Mélanger les couleurs sonores, malaxer les matières, prendre plaisir à recomposer les espaces, pour faire se révéler une autre Venise.

Troubler le réel pour provoquer l’imaginaire qui deviendra peut-être à son tour plus réel encore, voilà l’enjeu.

Un rêve que l’on traverse comme Venise, en cheminant, accompagné de la musique des lieux ., tel une pensée.

Cette pièce a reçu le premier prix d’art sonore à la biennale internationale de radio de Mexico en 2004