Pour la renaissance des formes filmiques

thumb image
Manifeste de Thanassis Rentzis, 1975
Le cinématographe est un dispositif.
-* Le film est l’objectif de ce dispositif.

Entre le dispositif et le l’objectif
-* (entre le cinématographe et le film)
-* IL Y A NOUS

Le cinématographe est une réalité disponible.
-* Le film est une réalité possible.
-* Nous
-* devons englober
-* cette réalité disponible
-* et définir
-* la réalité possible.

Nous devons nous débarrasser des nos préjugés
-* et aller vers
-* tous les points de recherche fertiles.
-* Seulement à travers une recherche réelle
-* et l’émergence des formes nouvelles
-* nous pourrons faire la syntaxe
-* des images qui nous représentent.

Seulement
-* à travers l’affrontement
-* avec la réalité qui nous entoure
-* nous pourrons rendre possible
-* l’incarnation de nos désirs.

Car le conflit social
-* et la métamorphose poétique
-* vont toujours ensemble.

L’oeil ne connait rien – voit.
-* Le cinéaste reconstitue le savoir – visible.
-* Ainsi la vision
-* malgré le fait qu’elle résulte de cette même réalité,
-* n’est que sa propre transformation,
-* ayant comme mesure l’approche cognitive.

La génération précédente
-* a pris conscience du cinématographe
-* à travers les mises en doute
-* de sa nature
-* et elle a conclu
-* à l’effondrement des formes
-* en raison de la déconstruction

Nous
-* par contre, devons
-* conclure à de nouvelles articulations
-* en mettant de côté les doutes qui existeront toujours, de toute façon,
-* afin de tracer des nouvelles perpectives.

Le cinématographe
-* (comme tous les arts)
-* va avec l’histoire
-* et pas avec les 24 photogrammes.
-* il écrit l’histoire et il constitue l’histoire.
-* Chaque ciné-articulation est un reflet de l’histoire.
-* Nous avons besoin de
-* – une nouvelles lumière dans les salles
-* Créons-la.

Version Originale du Manifeste

Manifeste_Rentzis_GR.jpg