Les trois formes des films du Dojo Cinéma

thumb image
Texte Collectif du Dojo Cinéma
Les noms génériques donnés aux catégories de films réalisés au Dojo cinéma sont à entendre dans leur sens premier, à rebours souvent du sens dévoyé que leur a fait prendre l’usage.
Ce sont trois catégories : film publicitaire, film d’actualité et bande-annonce.
Autrement dit trois formes faibles du cinéma, de ces films que l’on projette en avant-partie de programme cinématographique, mais qui ne le constituent pas d’ordinaire en propre.

Film publicitaire

Ils sont destinés, selon la formule consacrée par plusieurs films et programmes, à « rendre public ce qui n’est pas tenu secret ». Il y va d’un effet d’évidence qui n’est cependant pas un mouvement tautologique de suffisance. C’est dire que ce que l’on sait ne suffit pas, qu’il faut par-delà le savoir commun la connaissance publique : qu’un concept, une idée, une chose ne sont connus qu’une fois devenus l’affaire du peuple.
Publicitaire c’est donc rendre public, c’est faire peuple. En cela, les films publicitaires sont le cœur de la production du Dojo cinéma. Ils sont ceux par lesquels sont énoncés ce sur quoi le Dojo cinéma se fonde et ce qu’il tente de fonder (c’est le cas des Lois qui fait figure de prototype des films publicitaires), ceux aussi où la posture, la position du Dojo cinéma sont tenus.
C’est par ces films que le Dojo cinéma emprunte le plus aux moyens du cinématographe, se permettant le recours aux récits, aux fictions, à la mise en scène et aux jeux d’acteurs.
Au premier chef parmi les films du Dojo cinéma, il est confié au film publicitaire de convaincre, de ravir, d’assujettir (c’est-à-dire produire des sujets).

Film d’actualité

Ils sont en quelque sorte la mise en application pratique des films publicitaires. Si ceux-ci disent la loi, alors les films d’actualité la font valoir, portent jugement en des circonstances particulières. Le film d’actualité s’attache à des situations précises, contingentes, et en tente une lecture, une formulation populaire.
Les films d’actualité sont destinés à rendre populaire (à rendre au peuple) des situations, des actes et des événements mondains (confisqués par l’ordre du monde).
N’étant soumis qu’aux exigences de la constitution d’un public, le Dojo cinéma ne laisse pas l’ordre du temps décider de l’actualité d’un événement. Bien au contraire, il lui revient de décider et de déclarer ce qui ou non est actuel.
Le film d’actualité est une arme que se donne le peuple pour agir dans le monde.

Bande-annonce

Les bandes-annonces sont des films destinés à annoncer les films publicitaires à venir. Ils annoncent cependant moins le film lui-même que le travail à faire sur ce film. A l’inverse des habitudes du cinéma mondain, las bandes-annonces du Dojo cinéma sont en effet tournées avant le film qu’elles annoncent, et non réalisées après à partir d’un montage de quelques images et sons du film achevé. Elles font l’objet d’un tournage spécifique, et constituent pour le film publicitaire un repérage aussi bien qu’un travail de casting et un premier travail d’écriture.
A équivalence avec les films d’actualité et les films publicitaires, les bandes-annonces valent pour elles-mêmes, et font donc l’objet se séances spécifiques.

[Archives du Dojo Cinéma->http://www.derives.tv/Dojo-Cinema] [Travaux de Sol Suffern-Quirno & Rudolf di Stefano->http://www.derives.tv/Stefano]