La Chambre d’écoute

thumb image
Film de Dominique Dubosc, 37', 2008
Dans l’inconscient palestinien

où l’on est perdu pour toujours dans sa propre rue,

où l’on sèche éternellement suspendu à une corde à linge,

où le rêveur aveugle, tombé au pouvoir d’une hyène, se voit dépecé,

où il suffirait d’un geste pour se sauver,

un geste qui ne s’accomplit jamais,

dans l’inconscient palestinien pourtant,

une jeune fille quelquefois redresse la situation,

une vieille femme dans sa folie surmonte l’humiliation

et les amants séparés traversent librement les murs de la prison.

Un film en 10 Chapitres

1 – Où aller ? (1’10 »)

2 – La corde à linge (1’29 »)

3 – Le mari sans femme (4’45 »)

4 – La grand mère et l’olivier (2’09 »)

5 – Le rêve de la hyène (2’14 »)

6 – Une histoire de farine (3’15 »)

7 – Deux innocentes plaisanteries (7’17 »)

8 – La fiancée du checkpoint (2’00 »)

9 – Ma femme, mon amie (5’41 »)

10 – Au début du chemin (6’58 »)

Note

Fin 2004, j’ai entendu et filmé à Ramallah l’histoire que j’ai appelée La fiancée du checkpoint. Cette légende urbaine qui raconte la merveilleuse initiative d’une jeune femme sur un barrage israélien peut être interprétée de différentes façons. J’y vois, pour ma part, l’expression inconsciente d’une sagesse politique collective issue de l’expérience populaire de la Première Intifada.

Très intéressé, j’ai cru pouvoir trouver d’autres légendes du même ordre, mais je n’en ai découvert aucune qui ait la même qualité poétique. J’ai néanmoins décidé de poursuivre mes recherches sur cette frontière entre le réel et l’imaginaire.

Les dix histoires que j’ai finalement recueillies comprennent des rêves, des fables, des lettres d’amour et des témoignages vécus qui ne sont pas les moins étranges. Toutes racontent la terreur et la folie vécues par les colonisés quand tout peut arriver à tout moment.

The Listening Chamber (English Version)

Where to go ? (1’10 »)

The wash-line (1’29 »)

The husband without a wife (4’45 »)

Granny and the olive tree (2’09 »)

The hyena (2’14 »)

A story about flour (3’15 »)

Two innocent jokes (7’17 »)

The clever bride (2’00 »)

My dear wife, my friend (5’41 »)

I’m at the beginning of the road (6’54 »)

°

In the unconscious where everything is both possible and impossible, you can get lost forever in your own street, you can be hung out to dry on a clothesline for etenity, and the blind dreamer can fall in the power of a hyena and see himself torn apart…
Yet in the Palestinian unconscious, a young woman can turn things around, an old woman in her madness can overcome humiliation, and separated lovers can pass freely through the walls of their prison.

Note

At the end of 2004 a woman from a village near Ramallah told me, as if she had just witnessed it herself, the wonderful reaction of a clever bride at an Israeli checkpoint and the happy results that followed. In fact, the story was an urban legend that was making the rounds since October 2000 (start of the second Intifada).
My informant was fooling me, but her tale is true : it illustrates perfectly the reality of the Occupation and the lessons learned by the Palestinian people through their collective experience of the first Intifada.
I first thought that it would be easy to find more stories of that kind. Although I didn’t find any, I continued to explore that threshold between the real and the imaginary.
The ten stories I filmed between 2005 and 2008 relate dreams, love letters, fables and testimonials that are not less uncanny. They all reveal the secret experience of terror and madness that colonized people live through when anything can happen at any time.

[Site de Palestine Calling->http://www.palestinecalling.org] [Site de Dominique Dubosc->http://www.dominiquedubosc.org] Contact Réalisateur : dominique(arobase)dominiquedubosc.org