Balade dans la manif

thumb image
Documentaire sonore de Sylvain Copans, 1996

15′

Démarche et biographie

Un jeune étudiant en cinéma, équipé d’un micro et d’un magnétophone, parcourt les cortèges de la manifestation. Nous sommes le 1er mai 1996, à Paris.

Les grèves de Novembre et Décembre 1995 sont encore dans toutes les têtes…le ton est combatif.
Pourtant les idées et les doutes exprimés sont saisissants d’actualité.
Les personnages qui croisent cette balade ont tous un point de vue affirmé sur le monde, ces rencontres nous accompagnent et nous emmènent d’un bout à l’autre du cortège.

Ces rushs avaient été enregistrés dans le cadre d’un travail universitaire, mais une grande partie était restée inutilisée.
En 2007, après les avoir réécoutées, ces rencontres sonores m’ont touché et j’ai voulu faire partager cette balade, j’ai monté et mixé ce document en Septembre 2007.

J’ai aujourd’hui 30 ans et je suis ingénieur du son, en 95-96, j’étais en première année de cinéma à l’université Paris-8 St Denis.
Après avoir activement participé aux grèves de Nov-Déc dans mon université, entre autres en participant à la réalisation collective d’un film de grévistes de Paris 8 ; je restais connecté aux milieux en lutte qui se croisent de toutes parts pendant la manif le 1er mai.

Les opinions et revendications entendues sont diverses et chacun peut s’y retrouver ou pas, mais la sincérité de la parole est entière. Chaque rencontre de cette balade est unique, chacun des personnages se distingue par son comportement et ses attitudes, le dialogue est franc, ouvert et libre, les positions sont radicales.

C’est cette sincérité, livrée sans détour et sans peur, que je trouve touchante, et qui me fait croire à l’intérêt de ce documentaire. La parole libérée est la plus grande victoire des luttes sociales, et c’est cette parole que j’ai voulu restituer.

Il n’y a pas de coupes de montage dans la parole, laissant volontairement le temps de l’échange, de l’écoute, et de la rencontre. C’est ce temps qui leur permet d’exister, leur épaisseur de personnage et l’impression concrète qu’ils sont là, devant nous, dépend de cette fluidité.

Contexte historique

Quatre mois après les grèves de Nov-Déc 95, qui ont bloqué la France pendant plusieurs semaines, a lieu à Paris la manifestation de célébration de la fête du travail, nous sommes le 1er mai 1996.

Le mouvement de Nov-Déc 95, par son ampleur et sa force, a insufflé dans les idées de gauche un puissant élan de radicalité ; ce sentiment est encore omniprésent dans la foule qui défile entre République et Nation.

Depuis déjà plusieurs années, le Front National manifeste le matin du premier mai, en hommage à Jeanne d’Arc. Cette provocation vécue comme telle par les sympathisants de gauche, ne fait que raviver à l’esprit de tous la plaie que représente ce parti dans le paysage idéologique français, 6 ans plus tard nous nous apercevrons que cette inquiétude n’était pas infondée.

Depuis Mars 1996, a commencé en France un mouvement nouveau : la lutte des sans-papiers. Beaucoup de militants ayant participé aux grèves de l’hiver se retrouvent naturellement solidaires de cette revendication .Ce mouvement va durant l’été suivant, atteindre un summum médiatique, avec l’évacuation de l’église St Bernard par les CRS, fracassant la porte de l’église à coups de hache.

Bien que daté par ces événements précis, ce document semble néanmoins très actuel dans la teneur de ses propos ; les problèmes, les revendications et les craintes sont semblables à ce que l’on peut observer plus de 10 ans après.
Cette intemporalité donne à cette promenade sonore un sens plus fort.

Fiche technique

Enregistré en 1996, mixé en 2007.
Format : Wav 48kHz 16bit.
Enregistré, monté et mixé par Sylvain Copans.

Paris

Contact : sylvaincopans[at]hotmail.com